Conseils de nutrition les efforts de longue durée en VTT.
Prévenir les déficits en vitamines et minéraux.

Conseils de nutrition pour faire du VTT

Conseils de nutrition les efforts de longue durée en VTT.

Pour vivre, l'homme a besoin d'énergie, c'est la dégradation des différents macronutriments (glucides, lipides, protéines) contenus dans les aliments que nous produisons l'énergie.

Cette dégradation, de même que la production d'énergie, nécessite également l'utilisation d'autres molécules appelées micronutriments (vitamines, minéraux, oligoéléments...). De plus, en dehors de ce rôle dans la production d'énergie, les différents nutriments sont nécessaires pour d'autres fonctions essentielles pour l'organisme au cours de l'effort. C'est le cas, par exemple, dans les mécanismes de la contraction musculaire.

Notre alimentation doit donc être adaptée à nos besoins quotidiens sur le plan quantitatif mais aussi qualitatif.

Les objectifs a atteindre pour un cycliste qui veux être compétitif :

  • Prévenir les déficits en vitamines et minéraux
  • Eviter tout problème digestif
  • Avoir une teneur en glycogène musculaire et hépatique (c'est-à-dire les réserves de glucose dans les muscles et le foie) optimale et un état d'hydratation suffisant le jour de la course
  • Pouvoir garantir un apport de glucides pendant l'effort, afin de limiter l'utilisation des stocks de glycogène musculaire et hépatique
  • Garantir une hydratation optimale et limiter les pertes minérales
  • Optimiser la récupération : favoriser la reconstruction musculaire, l'élimination des déchets et l'équilibre acido-basique.

Les besoins nutritionnels des cyclistes qui font du VTT sont complexes.

Ils dépendent notamment de la durée et de l’intensité ainsi que de l’environnement, température, degré d’humidité, vent, altitude etc.). Ces besoins énergétiques doivent être compensés par des apports adéquats afin d’une part, de maintenir notre organisme en bonne santé, et d’autre part, de s’entraîner dans des conditions optimales et de mieux récupérer.

Les besoins sont multiples, mais nous nous limiterons aux deux principaux (hormis l’eau) que sont les besoins en glucides et en sodium.

Pour les exercices de longue durée comme le marathon, il faut comparer les effets des gels énergétiques contre ceux des boissons sur les troubles digestifs. Une étude publiée en 2009 a comparé les effets de la prise de gels énergétiques vis à vis des boissons énergétiques à quantité et nature de glucides équivalentes sur les troubles digestifs lors d’un exercice de course à pied de 16 km (Pfeiffer B et al. Int J Sports Nutr Exerc Metab 2009, 19 :485-503).

Les résultats montrent que 10 à 20% des sujets présentent des troubles digestifs avec les gels. Mais la particularité de ces résultats est qu’il ne s’agit pas de troubles mineurs mais de problèmes sérieux.

Faire des exercices de musculation augmentent les performances Il est possible d'améliorer notre force musculaire dans une proportion de 100 % et notre endurance musculaire de 500 %, la force et l'endurance musculaires rehaussent donc les chances de succès dans le sport cycliste.

Avec un programme de musculation adaptée, la circonférence d'une fibre musculaire peut augmenter de 30 %.

Groupes musculaires à renforcer en VTT : - Les fessiers - Les cuisses - Les mollets - Les dorsaux - Les lombaires

Tous mes conseils pour bricoler son vélo

Haut de page