Douleurs musculaires

Certaines douleurs sont moins fréquentes que d'autres

Même si le plus gros des pathologies du cycliste sont bien identifiées, certaines douleurs peuvent survenir même si elles sont moins fréquentes.

Méconnu par exemple, le syndrome des pieds plats demande des semelles orthopédiques adaptées sous peine de souffrir du talon d’Achille et des chevilles.

Ces mêmes chevilles peuvent en sus être sur-sollicitées du fait d’une technique de pédalage défaillante. Les tendons sont alors sur-tendus à l’extrême.

Souvent, ceci est lié à un pédalier ou un plateau mal ajusté, voire voilé.

Assis sur le vélo pendant des heures, les abdominaux sont mis à rude épreuve. Compressés, ils ont du mal à se relâcher. Il en résulte une possible compression de la veine cave, que seule une position de buste plus relevée permet d’éviter.

On peut également citer des douleurs dans les épaules et les coudes, qui sont la conséquence d’une mauvaise position sur le vélo ou d’un mauvais réglage de l’angle de selle qui fait pencher le cycliste vers l’avant et qui doit compenser de fait avec les bras.

Les cuisses, par temps chaud, peuvent également se signaler par des irritations et autres brûlures du fait de frottements répétés de la face interne sur la selle.

Enfin, lors d’une montée en danseuse, certains peuvent ressentir une compression de la cage thoracique du fait de mouvements trop dispersés qui ne favorisent pas la circulation sanguine.

$category