Catalogue

Fabricant
Gamme
Année
Catégorie
Sexe
Sous-Catégorie

Entraînement VTT

S'entraîner en VTT doit être réalisé dans un cadre structuré

La pratique du VTT a ceci de séduisante qu’elle est avant tout destinée au plaisir et à la liberté. Cependant, au fil des sorties seul ou entre amis, de nouvelles envies vont se faire jour, afin que vous repoussiez encore un peu plus loin vos limites.

Sans forcément viser la compétition, l’esprit de cette dernière va progressivement s’instiller en vous, et il en découlera le besoin de parfaire la maîtrise de votre engin.

Pour y parvenir, vous devez tout mettre de votre côté et ne rien négliger pour un entraînement efficace.

Avant de vous lancer corps perdu, vérifiez tout d’abord que vous en avez les capacités physiques. Un check-up complet auprès de votre médecin est indispensable.

Une fois ce préalable acquis, attachez vous à vous entraîner de manière progressive mais régulière.

Vous devez vous montrer assidu pour tirer la quintessence de votre potentiel, et vous astreindre à des exercices spécifiques sur des thèmes divers et variés mais toujours dans un cadre structuré.

La performance est à ce prix, votre santé vous en saura gré et au final, votre plaisir en sera décuplé.

 

$category

Sous-catégories > Entraînement VTT

  • Bilan médical

    Un bilan médical régulier est gage d'une pratique du VTT en toute sérénité.

    Un bilan médical réalisé au moins une fois par an est plus que nécessaire, et ce que vous soyez sportifs occasionnels ou aguerris. Nul n’est invincible.

    La mort subite du sportif frappe sans prévenir, trop de personnes ignorant être cardiaques parce qu’elles n’ont pas conscience de l'importance de certaines alertes…

    Une visite régulière chez votre médecin aura justement pour but de déceler des signes précurseurs ou des facteurs pouvant favoriser l’obturation des artères.

    Comme le dit l'adage, il vaut mieux prévenir que guérir, et c’est le plus souvent avec le sourire que l’on ressort de cette consultation !

    Au titre des signes annonciateurs, malaises, douleurs au sein de la poitrine, palpitations, essoufflement face à l’effort, perte de connaissance voire simples maux de tête peuvent constituer des symptômes non pas graves mais qui méritent d’être surveillés.

    Lors de la consultation, le médecin vous posera une série de questions ciblées relatives tant à votre activité sportive, sur d’éventuels troubles ressentis, vos antécédents familiaux et sur votre santé en général. Il ne s’agit en rien d’une inquisition !

    Il n’y a ni bonne ni mauvaise réponse, alors soyez le plus franc possible, sans omettre le plus petit détail.

    De vos réponses, le spécialiste pourra définir le faisceau de risques dits négatifs qui pourraient, car le conditionnel s’impose, être source de problèmes à l’avenir.

    Il peut également si un ou plusieurs facteurs lui semblent prégnants vous demander une épreuve d’effort.

    Ceci non pas afin de vous interdire toute activité sportive, mais davantage à vous inciter à en moduler de façon réfléchie la pratique.

  • Les facteurs de risque

    Certains facteurs favorisent l'obturation partielle des artères du coeur.

    Dans la majorité des cas, il s’agit d’hommes de plus de 40 ans dont les antécédents familiaux font état de parents victimes de crises cardiaques ou de maladies coronariennes.

    Pour les victimes plus jeunes, les causes sont davantage à rechercher du côté d’une anomalie cardiaque, par exemple un cœur trop gros qui au moment de sa contraction bouche l’orifice d’évacuation du sang ou une structure déficiente du tissu cardiaque.

    Bien entendu, il s’agit là de généralités dites « cliniques », mais elles constituent pour le médecin de premières indications précieuses. Cependant, elles s’accompagnent également de facteurs de risque qui ne peuvent être négligés et qui le plus souvent vont "précipiter" l’incident cardiaque.

    Si la médecine est incapable bien évidemment de « guérir » votre âge, sexe ou hérédité, elle peut en revanche agir sur ces facteurs qui sont connus pour favoriser l’obstruction partielle des artères du cœur qui débouche sur la crise cardiaque.

    Le tabac, l’hypertension artérielle ou encore l’excès de cholestérol sont des facteurs dits premiers, comprenez qu’ils vont faciliter la formation de plaques de graisse nommées athéromes qui vont venir boucher vos vaisseaux sanguins.

    Moins prégnants mais venant également apporter un écho négatif, stress, surpoids ou encore diabète sont des facteurs aggravants qu’il convient de ne pas négliger.

    L’aide de spécialistes selon les pathologies rencontrées sont là pour vous permettre d’en atténuer les méfaits.

    Un autre facteur, jusqu’à peu ignoré, est désormais cité comme source majeure de risque : la sédentarité. Un simple constat suffit à en prendre pleinement conscience : une personne qui reprend le sport après une longue inactivité a dix fois plus de chances d’être victime d’une mort subite !

    On ne le dira jamais assez, la pratique sportive est bonne pour la santé, notamment pour la protection cardiovasculaire qu’elle procure.

    Mais elle doit se réaliser en corrélation avec vos moyens, que vous soyez un sédentaire qui reprend ou un sportif occasionnel désireux de s’investir.

    Donnez-vous le temps de monter en performances au travers d’un entraînement progressif mais régulier.

    Déjà, vous constaterez des progrès constants, ce qui constituera une source de satisfaction jouissive. Mais surtout votre corps vous en saura gré !

  • Santé et VTT

    S'entraîner au VTT est bon pour votre santé, à condition de respecter cette dernière !

    Nous avons tous l’âge de nos artères comme dit le proverbe, et même si notre activité sportive régulière au fil des années est indéniablement un plus pour notre santé, cette dernière peut montrer des signes de faiblesses parfois inexpliqués.

    Chaque année, on estime ainsi à 1500 le nombre de personnes fauchées par mort subite en pleine activité sportive, et ce sans aucun signe annonciateur ou autre traumatisme. Il ne s’agit pourtant pas là d’une quelconque fatalité.

    Dans la grande majorité des cas, il s’agit de crises cardiaques à l’effort, en particulier pour les hommes âgés de plus de 40 ans.

    A l’occasion de l’accroissement du débit sanguin provoqué par l’exercice, les parois des artères autour du cœur épaississent et se déchirent.

    Il se forme alors mécaniquement un caillot afin de colmater une brèche, sauf que celui-ci bouche le vaisseau qui alimente le cœur en oxygène, provoquant de facto une sorte de crampe qui ne permet plus d’alimenter en sang pas plus le corps que le cerveau…

    Vous l’avez compris, l’intérêt d’une visite médicale en amont de la reprise d’une activité sportive ou au moins chaque année même si l’on est un sportif aguerri, trouve tout son sens.

    Un bilan cardiovasculaire ou une épreuve d’effort ne sont finalement que peu de temps concédé pour en gagner beaucoup !

VELOSTOCKS n'est pas un site Internet e-commerce, mon objectif est de vous aider à trouver le vélo idéal au meilleur prix dans un magasin de vélo traditionnel.

Résultats 1 - 2 sur 2.
Résultats 1 - 2 sur 2.