Bonnes positions VTT

Souplesse reste le maître-mot pour devenir un pilote VTT émérite

Une fois monté sur votre VTT, rien n’est plus important que de rouler, plus vite, plus loin etc. Soit. Cependant, sans certains pré-requis posturaux, votre escapade va rapidement tourner à la fête aux courbatures voire de douleurs le lendemain.

Un VTT bien réglé et adapté à votre morphologie ne sert à rien si vous n’adoptez pas de bonnes postures face aux difficultés disséminées tout au long de votre parcours. Et ne vous y trompez pas, cela vaut tout autant pour un parcours très technique et chaotique qu’un trajet à priori tout plat.

La bonne position sur un VTT est donc fonction des paramètres du terrain. Ils s’affrontent selon la situation soit assis soit debout.

Dans le premier cas, il s’agit principalement de la phase de pédalage tant que la difficulté ne vous demande pas de vous dresser sur les pédales.

Pédaler assis, c’est dégager ses coudes du corps et avoir les bras semi-fléchis et non raides comme des piquets.

Vos poignets ne doivent pas être « cassés », mais se trouver dans le prolongement naturel des avant-bras.

Surtout, portez votre regard le plus loin possible, afin de permettre à votre cerveau d’enregistrer et d’analyser les caractéristiques du terrain qui va se présenter à vous. Vous pourrez ainsi anticiper sur les trajectoires à prendre.

Les mains posées sur le cintre, fermement mais sans s’y agripper non plus, répartissez le poids dur corps sur tous les points d’appuis (cintre donc, mais aussi selle et pédales).

Cette posture vous permettra le cas échant de vous redresser face à une difficulté ou pour relancer le rythme.

Lorsque cette situation se présente, ne tendez pas vos jambes et vos bras au maximum. Au contraire, laissez les fléchis car n’oubliez jamais que votre corps est le meilleur amortisseur face aux chocs.

Debout sur les pédales, manivelle à l’horizontale, placez votre pied d’appel en avant.

Vos coudes doivent rester décollés du corps et votre regard ne pas regarder juste devant vous mais au loin, pour ne pas être surpris par une difficulté non enregistrée en amont.

Le ou les doigts posés sur les leviers de freins, plus rien ne peut vous surprendre et donc vous arrêter.

$category