Catalogue

Fabricant
Gamme
Année
Catégorie
Sexe
Sous-Catégorie

Promotions

Techniques pilotage VTT

Pratiquer le VTT, c'est comme apprendre à conduire

Même si vous ne vous destinez pas à marcher sur les traces de Julien Absalon, apprendre à piloter un VTT vous permettra de tirer toute la quintessence de votre vélo tout terrain, et vous procura un sentiment de plaisir absolu tout en gardant une marge de sécurité plus importante.

Pour y parvenir, il existe quelques règles de base, faciles à mémoriser et à mettre en application.

Ces dernières reposent sur l’adoption d’une bonne position sur votre machine, à connaître certains fondamentaux ou encore à appréhender comme il se doit les trajectoires.

Ne pas hésiter à répéter les passages

Au gré de vos sorties loisir, amusez-vous à travailler ces pré-requis. Il s’agit des meilleurs moments pour mémoriser puis automatiser ce qui peut apparaître de prime abord comme un geste complexe, car à un rythme plus sportif vous n’aurez pas le temps de parfaire cet apprentissage.

Par nature, la fatigue entraîne un relâchement dans la réalisation d’un mouvement. Les muscles sollicités, soumis à une forte intensité, font appel à des muscles dits compensateurs qui ne vous garantiront en rien une gestuelle efficace.

Et comme votre cerveau mémorise les séquences musculaires pour les automatiser, vous reproduirez par la suite les mêmes erreurs. En somme, au lieu d’apprendre, vous désapprenez. A ce titre, dès que la fatigue pointe son nez, il est temps d’arrêter.

Travailler la souplesse et les automatismes

Chaque geste compte, et la souplesse du corps associée à votre mobilité sur le VTT sont les garants d’un apprentissage fructueux qui ne pourra au final qu’être récompensé par des progrès rapides et jouissifs.

Ne voyez pas dans cet apprentissage quelque chose de soporifique, bien au contraire. A chaque étape, vous n’en apprécierez que davantage les progrès réalisés qui vous permettront de vous exprimer pleinement.

Faire le « copier-coller » d’un circuit est la meilleure façon de préparer un objectif en VTT surtout quand on veut travailler la technique. 

Il faut savoir quelle teneur aura le futur parcours, explique Laura Metzler, et essayer de recomposer au maximum celui-ci. Travailler en fonction de l’objectif, essayer de trouver un endroit où il y a de longues bosses à monter si c’est le cas, des descentes raides, techniques, sinueuses.

C’est avant la course que l’on va travailler la technique, on doit alors bien repérer les zones techniques du parcours lors des reconnaissances, et on va travailler sur les zones similaires.

On peut aussi profiter des stages ou de vacances en montagne pour bosser cet aspect spécifique du VTT

Sur une zone technique qui pose problème, il ne faut jamais hésiter à s’attarder dessus. On analyse alors ce qu’il faut comme technique pour passer, et si on bloque vraiment sur ce passage, on recherche à voir si on ne peut pas trouver des échappatoires ou une autre trace sur le parcours, plus ouverte, plus accessible.

Il faut prendre son temps pour analyser, voir toutes les solutions qui pourraient s’offrir à nous. Et répéter pour trouver le bon pilotage.

La grande règle du pilotage quelle que soit la difficulté rencontrée, c’est d’être souple et fluide sur son vélo. Quand on est bien posé, on peut passer partout, donc rester toujours groupé au maximum sur votre VTT pour un contrôle maximum.

$category

Sous-catégories > Techniques pilotage VTT

  • Les bonnes trajectoires VTT

    Quelques astuces pour prendre la bonne route dans les virages en montée ou en descente

    Savoir apprécier le terrain en gardant constamment le regard porté droit devant, c’est se donner l’assurance de choisir les meilleures trajectoires. Donc moins de fatigue et de risques, mais surtout plus d’efficacité et de plaisir.

    Par définition, la pratique du VTT se réalise dans un espace où le tracé n’est jamais le même, pouvant comporter dans un virage bosse ou descente sur un sol boueux, sableux ou encore pierreux. C’est ce qui fait tout l‘attrait de cette discipline.

    Vous donner des conseils en ligne droite ne signifierait pas grand-chose, puisque les spécificités du terrain sont forcément uniques.

    Toutefois en montée et en descente dans les virages, certains principes de base méritent d’être rappelés.

    Face à un dénivelé plus ou moins prononcé, choisissez toujours une ascension en longueur, à savoir à l’extérieur. Certes, la côte sera franchie moins rapidement, mais vous conserverez alors un rythme régulier plutôt que de devoir forcer sur les pédales.

    Prendre une montée à la corde demande de la « grosse cuisse » comme on dit dans le métier, et si vous êtes engagés dans une compétition ou une course entre amis, vous risquez de payer cet effort important par la suite…

    Favoriser toujours un rythme régulier, et adaptez votre développement en conséquence. Votre regard doit demeurer haut et loin, ne regardez surtout pas vos pieds car vous pourriez tomber sur un écueil que vous n’aviez pas anticipé.

    En descente, un virage doit toujours mériter votre attention, surtout s’il se décline en petits copains derrière. Placez-vous là aussi à l’extérieur, et freinez avant de rentrer dans la courbe pour avoir le temps d’apprécier la difficulté.

    Avant le terme du lacet, passez de l’extérieur à l’intérieur en coupant le virage à la corde, puis reprenez votre marche en avant en enchaînant sur le pédalage.

    Dans le cas de plusieurs virages, le franchissement du premier va conditionner les suivants, alors négociez-le au mieux.

    Et surtout ne freinez pas de l’avant dans le virage, sous peine de vous retrouver projeté.

     

  • Bases du pilotage VTT

    Quelques principes simples mais ô combien importants

    En marge de l’attitude posturale que vous devez adopter selon la difficulté, il existe des règles fondamentales connus de tous les vététistes aguerris face à certaines spécificités du terrain.

    Certains principes vous apparaîtront comme logiques, évidentes voire infantilisantes, mais de petits rappels ne sont jamais inutiles. Mieux vaut prévenir que guérir comme dit l’adage…

    On n’appréhende pas de la même façon une montée qu’une descente, et les parties plus techniques comme les virages ou les sauts ne doivent pas être prises à la légère.

    Il en va d’abord de votre sécurité, mais également de votre rendement.

    Jouer à se faire peur ou se « cramer » en surestimant ses forces se retournera inévitablement contre vous.

  • Les montées en VTT

    Réaliser une montée en position assise, c'est possible !

    Si en VTT on est confronté à une côte raide plus ou moins longue, nous sommes tous tentés de nous redresser sur les pédales. Hélas, si la position debout semble plus facile à tenir, elle demeure extrêmement gourmande en énergie.

    Pour réaliser une montée en restant assis, quelques principes assez simples doivent vous accompagner.

    Avant toute chose, anticipez sur l’effort qui vous attend en choisissant le bon braquet en amont de la côte.

    Reculez sur l’arrière de la selle et enroulez votre pédalage. Au plus fort de la montée, tirer sur le guidon en vous penchant vers l’avant, les bras fléchis.

    Le transfert de poids réalisé, imperceptible, fera pourtant la différence, procurant à la roue avant davantage d’adhérence.

    Votre bassin doit demeurer souple pour absorber les chocs et vous permettre de vous déhancher.

    Votre trajectoire ne doit pas consister à vouloir passer en force pour rester en ligne droite, vous allez vous épuiser !

    Slalomez pour vous jouer du terrain et transformer ses particularités en avantage.

  • Les descentes en VTT

    Se faire plaisir dans un descente en VTT, c'est possible mais en prenant quelques précautions

    Attention, car rêve ne rime pas réalité et vous risquez au bout de quelques mètres de vous retrouver la tête dans les étoiles, le corps meurtri et votre VTT en carafe…

    La descente est un exercice à part entière, qui demande un minimum de technique pour être réalisé avec une vitesse raisonnable et sans risques. Et une fois cette descente effectuée, ne vous relâchez pas. C’est souvent au terme de celle-ci que survient la chute !

    Pour abordez efficacement une descente, mettez-vous debout sur les pédales. Les manivelles doivent être positionnés à l’horizontal. Si votre pied d’appel est placé devant, vous devez positionner votre corps en arrière pour donner à la roue arrière davantage d’adhérence.

    Vos épaules doivent, au maximum en tout cas, demeurer perpendiculaires à la pente qui se présente à vous. Aplatissez-vous sur le vélo afin de gagner en stabilité en abaissant votre centre de gravité.

    Surtout, gardez-constamment vos deux pieds sur les pédales pour ne pas perdre en équilibre.

    Ne vous laissez pas griser par la vitesse. Actionnez par fréquence le frein avant pour interrompre la prise de vitesse, et ajustez à l’aide du frein arrière pour décélérer ou amorcer un dérapage contrôlé lorsque la situation le permet.

  • Les virages en VTT

    Ni trop rapide ni trop lent, le virage est un tremplin vers la suite

    Savoir prendre un virage en VTT est un art, qui fait la différence en compétition mais qui permet au vététiste désireux de se dépasser d’être en adéquation avec le tempérament joueur de son VTT.

    Passer au mieux un virage, c’est à dire choisir la bonne trajectoire, ne pas chuter et se donner la possibilité d’une bonne relance en sortie, répond à trois phases.

    La première consiste en la préparation en amont dudit virage. A l’approche de celui-ci, rien ne sert d’arriver à toute vitesse. Placez-vous à l’extérieur et freinez pour vous adapter au lacet proposé.

    Vous voici dans le virage. Pas la peine ni de pédaler ni de freiner. Le travail de franchissement a dû être réalisé en amont, lors de la phase de préparation.

    Vous devez accompagner votre VTT en épousant la trajectoire du lacet, en évitant autant que faire se peut le dérapage pour ne pas perdre le contrôle de votre machine.

    Votre jambe extérieure doit maintenir une forte pression sur la pédale afin de renforcer l’adhérence, le talon pointé à l’horizontal et le genou extérieur proche du cadre.

    Dirigez votre regard vers la sortie du virage, avancez vos épaules au dessus du cintre pour donner de l’amorce à votre roue avant en prévision du redémarrage.

    N’attendez pas que la sortie du virage effective pour recommencer à pédaler. Dès que celle-ci se dessine, pédaler pour gagner en adhérence et reprendre rapidement du rythme.

  • Les sauts en VTT

    Ne confondez pas audace et témérité...

    Ce qui vous est interdit (ou presque) sur un vélo de route vous est pleinement autorisé avec un VTT, doté d’une fourche et d’un amortisseur pour encaisser les chocs les plus sévères.

    Sans se lancer dans des figures de style propres à des disciplines comme le slopestyle, le terrain est parfois propice à de petites envolées qui, mal négociées, peuvent mal se terminer…

    Déjà, assurez-vous que vos pneus ne sont pas trop gonflés pour ne pas avoir l’impression de rebondir comme un punching-ball…

    Lors du saut, montez-vous épaules vers le haut mais ne vous redressez pas complètement où vous perdriez l’équilibre à réception.

    Poussez sur le guidon en tendant les bras vers l’avant, afin de donner une impulsion qui va vous projeter au-delà de l’obstacle.

    A l’atterrissage, surtout ne placez pas la roue avant en première au risque de partir dans le décor. Votre corps doit être légèrementporté vers l’arrière mais pas trop.

    Fléchissez à réception les bras et les jambes et recommencer à pédaler dès que vos deux roues sont posées au sol.

  • Figures saut VTT Dirt

    Acrobatie en vélo de street, la maitrise de la gravité

    Tous les terrains sont bons pour pratiquer le dirt, du moment qu'il y ait des bosses afin de faire des figures aériennes qui portent des noms de saut venant du BMX ou du motocross tel que :

    Ollie - Bunny up

    C'est la figure de base. Vous pouvez vous entraîner sur un sol plat avant d'adapter votre technique de saut sur une bosse.
    Il faut soulever le vélo par dessus un obstacle en placant vos pédales horizontalement, le pied d'appel vers avant puis il faut mettre votre poids vers l'arrière de façon à soulever l'avant du vtt en transférant votre poids sur l'avant du vtt tout en essayant de le soulever avec vos pieds sur les pédales.

    X-up

    Une des figures simples. Lorsque vous êtes en l'air pendant un saut, il faut tourner le guidon de sorte que vos bras se croisent.

    Table top

    Inclinez le vélo à l'horizontal lors d'un saut en tournant le guidon de 90 degrés en placant vos jambes de manière à pouvoir incliner votre VTT le plus possible.

    Fakie

    Le fakie est le fait de rouler en arrière en donnant un coup de frein avant sec, ce qui fera lever l'arrière du VTT. Ensuite faites pivoter le VTT avec la roue arrière soulevée et après être retombé, se laisser rouler en arrière en lâchant les freins.

    180°

    Cette figure est assez technique car la réception du saut se fait en marche arrière.

    360°

    Cette figure est plus "facile" que le 180° car vous atterrissez de face à la suite du saut.

    One Hand

    Le but est de lâcher une main du guidon lorsque vous êtes en l'air.

    No Hand

    Le but est de lâcher les deux mains du guidon.

    Suicide

    Cette figure est un "no hand" mais avec les mains derrière le dos.

    One Foot

    Pendant le saut, enlevez le pied de la pédale et le levez le plus haut possible.

    No Foot

    Cette figure est la même que le "no hand" mais avec les pieds. C'est à dire que vos pieds ne doivent plus toucher les pédales.

    Nothing

    Lâchez entièrement votre VTT dirt lors du saut puis le reprendre avant la réception.

    Can-can

    Lors du saut passer la jambe gauche du côté droit du VTT par dessus le cadre.

    Double Can-can

    Le but est de passer les deux jambes d'un même côté du cadre.

    Nac-nac

    Passer la jambe par dessus le cadre au-delà la roue arrière.

    Superman

    Décolage immédiat car il faut une position allongée sur le VTT pendant le saut en étant le plus droit possible avec les deux mains sur le guidon.

    Superman Seat Grab

    Même figure que le Superman, mais en tenant la selle d'une main.

VELOSTOCKS n'est pas un site Internet e-commerce, mon objectif est de vous aider à trouver le vélo idéal au meilleur prix dans un magasin de vélo traditionnel.

Résultats 1 - 3 sur 3.
Résultats 1 - 3 sur 3.