Choisir fourche VTT

La fourche du VTT conditionne la tenue de route

A l’instar d’un vélo de course et sa forme caractéristique, un VTT se reconnaît de suite par sa fourche à l’avant. Cet élément central du VTT conditionne à la fois la tenue de route, la précision de la direction et le confort ressenti en fonction du système d’amortissement.

Une fois votre choix porté entre VTT semi-rigide ou tout suspendu, les premières questions à vous poser portent sur la fourche, élément déterminant de votre future monture.

Type de suspension, fonctionnement, utilisation, débattements et réglages sont ainsi au menu.

Concernant la suspension, le choix est simple puisque tous les modèles adoptent, hormis les VTT de trial et certains single speed, une fourche suspendue de série. Il faut dire qu’en son absence, on a rapidement l’impression de s’adonner au loisir du… marteau-piqueur.

Une fourche suspendue se doit à la fois d’amortir les chocs liés aux obstacles des chemins empruntés, sans pour autant pénaliser le pédalage par un effet de pompage. Elles doivent donc présenter rigidité frontale et latérale, mais également légèreté pour ne pas gêner la direction.

Pour la petite histoire, la première fourche suspendue est apparue dans le monde du VTT en 1989 avec la Rock Shox RS1 de chez SRAM. Depuis, toutes les grandes marques ont développé leurs propres produits, et rivalisent d’ingéniosité et de technologies.

$category