VTT suspendu ou semi-rigide

Les VTT se partage entre deux grandes familles, les semi-rigides et les tout suspendus

Cette fois, votre décision est prise. Votre prochain VTT sera nerveux, léger, confortable, maniable, capable de tout faire avec un gros rendement et cerise sur le gâteau pas cher !

A moins de croire encore au Père Noël ou de tomber sur le plan du siècle, vous risquez d’être déçus…

Nous avons volontairement grossi le trait car dans le domaine du VTT, il est difficile d’avoir le beurre et l’argent du beurre, à moins d’y mettre le prix.

La famille des VTT se partage entre deux grandes familles, à savoir semi-rigides et tout suspendus.

Les premiers présentent – s’ils ont une bonne géométrie – l’avantage d’être passe-partout et donc adapté à la majorité des pratiques.

Dépourvus de suspension à l’arrière, ils ne s’en trouvent que plus léger en termes de poids mais aussi de prix. Demandant moins d’entretien, ils sont plus joueurs.

Les seconds ont eux les défauts qui font la force du hardtail. Plus lourds, plus chers, ils présentent un moindre rendement du fait de l’effet de pompage de l’amortisseur arrière lors du pédalage, même si dans ce domaine les progrès réalisés sont éloquents.

Ils favorisent cependant le pilotage et sont beaucoup plus confortables, ce qui sur de longues distances ou des terrains accidentés n’est pas anodin.

Hélas, ces qualités demandent un certain niveau de gamme qui n’est pas à la portée de toutes les bourses…

Moralité, pour débuter, un VTT semi-rigide doté d’une géométrie adaptée sera le meilleur compromis et fera valoir sa polyvalence.

Depuis quelques années, les tout suspendus marchent sur leurs plates-bandes, au point que certains ont même annoncé la mort du hardtail…

En attendant, optez pour l’achat d’un VTT tout suspendu uniquement si votre pratique vous mène sur des chemins cassants voire montagneux, ou si vous êtes adeptes de longues randonnées qui demandent un minimum de confort.

Sauf si, bien sûr, votre banquier est un ami…

 

$category