Recul de selle

Un recul de selle trop important peut provoquer des douleurs

Après quelques tâtonnements, vous avez réussi à trouver la hauteur de votre selle qui vous convient parfaitement. Vient ensuite à régler le recul de la selle. Il ne s’agit pas d’une mesure au sens propre du terme, puisqu’aucune formule mathématique ne permet de la trouver avec précision.

Dans ce cas, vous devez faire appel à vos sensations et de votre style de pratique. Plus avancée, la selle vous donnera l’impression d’une poste de pilotage rehaussée, excellent en ville pour visualiser le trafic urbain.

Dans le cas d’une application sur route, un recul de selle plus important est nécessaire pour optimiser le rendement du pédalage, votre pied poussant vers l’avant (point mort haut) puis tirant vers l’arrière (point mort bas).

La difficulté est de trouver le bon compromis, notamment parce qu’un recul trop prononcé sollicitera vos lombaires alors qu’une selle trop avancée mobilisera davantage vos articulations. Bref, vous devrez sans doute modifier à plusieurs reprises votre positionnement.

Pour débuter, vous pouvez adopter un réglage dit de base. Placez-vous sur votre vélo, les manivelles à l’horizontale. A l’aide d’un fil d’aplomb, faites partir celui-ci du creux de votre genou jusqu’à l’axe de la pédale. Dans l’idéal, le fil doit tomber à la verticale sur votre gros orteil.

Vous ne devriez plus être loin du recul idéal, même si l’incidence de la selle dans ce domaine n’est pas à négliger. Si cette dernière est constituée d’une assise creuse, n’hésitez pas à rajouter un ou deux centimètres sur la prise de mesure ci-dessus.

$category