Equipement vélo hiver

Pouvoir rouler au chaud l'hiver

Trop froid, trop humide, trop venteux etc., les excuses sont finalement bien nombreuses malgré votre courage.

Pour autant, un bon équipement vous permettra de balayer vos hésitations et de vous adonner dans un relatif confort à votre passion.

Chaque partie du corps se devra certes d’être protégée, mais pas par excès sous peine de se transformer en étuve roulante.

Premier point, la tête, en particulier si vous avez le cheveu ras ou absent. A cet endroit, votre chaleur corporelle joue à la reine de l’évasion, et ce jusqu’à 30% selon les études.

De plus, votre crâne est aux avant-postes face aux conditions climatiques (vent, pluie, froid).
Avec la vitesse de déplacement et votre transpiration, le cocktail est vite détonnant et la sensation du froid s’empare rapidement de vous, sans compter que les aérations de votre casque augmentent cette perception.

Un sous-casque en polaire, un bandana, un bonnet ou encore un couvre-casque seront donc les bienvenus.

Ils vous permettront de vous prémunir des effets du vent et de l’humidité, et tiendront au chaud vos oreilles, premières cibles des éléments climatiques.

Dans le même registre, votre corps a également besoin de ne pas subir les assauts du temps tout en n’étant pas sujet à une montée en température trop importante.

Les manchettes ne suffisant plus, privilégiez plusieurs épaisseurs (jusqu'à 5 par grand froid) avec différentes couches en suplément d'une veste assez légère, ventilée mais offrant une résistance au vent.

Au niveau des mains, extrémités particulièrement sensibles au froid et à l’humidité auquel s’ajoute le phénomène de la vitesse, les gants épais de ski seront de sortie.

Doublés en polaire, ils garderont vos doigts au chaud. Attention à ne pas les choisir trop épais pour ne pas nuire à la maniabilité.
Autres extrémités, vos pieds nécessitent toute votre attention, ou plutôt celle d’un bon isolant pour résister au froid.

Déjà, de bonnes chaussettes en laine sont indiquées en termes de chaleur et de respiration. Ajoutez-y des couvre-chaussures pour éviter les projections d’eau et les effets du vent.

Pour en terminer, il n’est évidemment pas question de pédaler jambes nues par de telles températures. Et les genouillères ne suffiront pas.

Préférez une couverture intégrale avec des jambières ou un cuissard long spécial hiver qui évite aussi les refroidissements intestinaux.

$category