Equipement vélo automne

Le froid et la pluie arrive, difficile de rouler parfois.

Même si les températures le matin n’incitent pas partir la fleur au fusil en simple cuissard et petite veste, progressivement une certaine douceur va s’installer et faire de votre polaire un enfer.

Pour cette raison, vous devez certes vous couvrir, mais légèrement.

En premier lieu, pensez à votre corps. Un gilet, avec ou sans manches, vous permettra de ne pas trop ressentir les effets du froid en partant, et au fil des minutes d’installer puis de conserver une température interne appréciable.

Surtout, il doit être conçu pour former un bouclier au vent sur la partie ventrale, et favoriser l’aération en son dos pour l’évacuation de la transpiration. Une coupe près du corps sans toutefois vous engoncer constituera une bonne protection. Il sera bien entendu imperméable.

Si votre gilet ne comporte pas de manches, vos bras dénudés seront avec vos mains les premiers à pâtir du froid.

Contrairement aux jambes, leurs mouvements sont limités, et ils fournissent au froid ou à l’humidité un réceptacle idéal à leurs attaques insidieuses.

Des manchettes vous fourniront une protection intelligente tant en terme de chaleur que de modularité. En effet, si la température remonte, elles s’enlèveront en quelques secondes et se feront oublier dans vos poches.

Question taille, elles ne doivent être ni trop larges ni trop serrées.

Dans la continuité de vos bras, vos mains sont elles des proies faciles pour le froid et la pluie. Elles sont relativement inactives, et sont à l’avant poste pour affronter le vent. Il peut en résulter des engourdissements car la circulation sanguine est altérée.

Cependant, vous ne devez pas gêner leur mobilité et la gestion des manettes par des gants trop épais, qui en sus entraîneraient une sudation importante. Privilégiez en ce cas des sous-gants en soie à placer sous des gants d’été.

Davantage sollicités, jambes et pieds ne sont pas pour autant immunisés à la fraîcheur ambiante.

Les articulations du genou doivent notamment être préservées sous peine de subir les assauts de douleurs voire tendinites. Un cuissard corsaire ou des genouillères seront donc les bienvenues.

Les pieds, en particulier les orteils, sont particulièrement sensibles au froid. En automne, le vent, à l’humidité et au froid sont des ennemis qu’il ne faut pas négliger, aussi le port de couvre-chaussures ou de couvre-orteils en Lycra ou en stretch seront plus que bienvenus.

$category